Nos voitures Citroën DS

Nos différents modèles de véhicules Citroën de collection

Citroën DS 19 pallas - noire

Citroën DS 19 pallas de 1968 Quatre cylindres en ligne...

Citroën DS ID 19 - gris Kandahar

Voiture Citroën DS ID 19 de 1967. Quatre cylindres en ligne,...

Citroën DS 21 pallas - sable métal

DS 21 pallas de 1972. Boite mécanique 5 rapports à...

Citroën DS 23 IE pallas - brun scarabée

Citroën DS 23 IE pallas de 1973. Quatre cylindres en ligne,...

Citroën DS 23 IE pallas - beige Tholonet

Citroën DS 23 IE pallas de 1975. Quatre cylindres en ligne,...

Citroën DS 21 pallas - gris foncé

Citroën DS 21 pallas de 1966. Boite de quatre...

Une révolution nommée DS 

Salon de Paris, 5 octobre 1955. Le plus grand constructeur automobile français d’après-guerre présente sa nouvelle création : la Citroën DS. Sa ligne et sa technologie révolutionnaires vont créer l’évènement et conquérir instantanément le cœur des français. Proposant une étonnante rupture avec l’esthétique de l’époque, la DS représente aussi une évolution technique qui marquera l’histoire automobile. Passons en revue ces particularités qui ont fait de la DS l’emblème impérissable de toute une industrie. Et de toute une époque.

Une voiture nnovante et passionnante

Le centre de gravité le plus bas possible et l’optimisation à tout crin de l’aérodynamisme, voilà le cahier des charges novateur d’André Citroën. Dessinée par le designer Flaminio Bertoni en collaboration avec André Lefebvre, ingénieur aéronautique, la DS s’est tout de suite démarquée par son design futuriste et sa ligne effilée. Avec son museau aiguisé, où le pare-chocs est doublé au centre, et son arrière aux allures de tuyère de réacteur, où les clignotants brillent dans le prolongement de la gouttière, la DS exhibe son audace aux yeux de tous ! Le coup de cœur est général et populaire !

L’innovation va encore plus loin avec le carénage total sous le véhicule et les deux entrées d’air qui servent au refroidissement des disques de freins accolés à la boîte de vitesse. Quant à l’équipement intérieur, il relève en 1955 du jamais-vu ! Ainsi le volant est à une seule branche, le tableau de bord très avant-gardiste et la pédale de frein en forme de pédale-bouton est rapidement surnommée « le champignon ».

Les nombreux détails novateurs n’en finissent pas d’étonner les passionnés d’automobile : un simple écrou central sert de fixation aux roues, la voie arrière est plus étroite que la voie avant (les pneus sont d’ailleurs de dimension différente), le levier de vitesses fait office de démarreur et le pare-brise bombé présente des montants extrêmement fins. Rien ne ressemble à ce que l’on connaît déjà… Jusqu’à la roue de secours placée à l’extrême avant de la voiture, parallèle au capot et devant le radiateur !

Une ligne de légende

La ligne inoubliable de la DS évoluera tout au long de l’histoire. Se modernisant sans jamais se renier, la mythique Citroën gagnera encore en aérodynamisme avec les premières modifications du millésime 1963. Quant à son si célèbre museau, il sera redessiné pour le modèle de 1968 et se verra rehaussé de quatre phares carénés.

Autre étape cruciale : la célèbre finition haut-de-gamme « Pallas » qui apparait en 1965 et durera jusqu’à l’arrêt de la production. Facilement reconnaissable à ses panneaux de custode, ses pied-milieu en alu brossé, ses baguettes et ses clignotants en inox, la finition « Pallas » fait de la DS la référence en matière de voiture de luxe durant toutes les années 60.

Outre sa ligne révolutionnaire, la DS était également la première voiture à n’utiliser que des systèmes hydrauliques centralisés d’assistance. Freinage, direction et surtout l’inoubliable suspension hydropneumatique, capable de faire varier la garde au sol : toute cette mécanique permet à la DS d’offrir un confort et une tenue de route inégalés et inégalables à l’époque.

Populaire et concurrentielle durant ses deux décennies d’existence, la DS avec toutes ses caractéristiques uniques deviendra l’un des plus vibrants symboles de la France des Trente Glorieuses.